Étude de cas : Goldorak

Problématique 1

Afin de venir à bout des Golgoths (les méchants), Actarus, quitte-le poste de commande de sa navette pour se placer dans celui du robot de combat Goldorak. Dans chaque épisode, on voit le défenseur de la Terre crier « Transfert » et commander le bouton démarrant la manœuvre à partir du tableau de commande. Son siège s’enfonce dans le plancher, prend un tunnel et une première demi-rotation est effectuée. Actarus est alors dos à la sortie du tunnel. Le siège se déplace à vitesse constante pendant quelques temps et réalise une seconde demi-rotation. Le héros se retrouve face au pupitre de commande du super-robot Goldorak. Mais pourquoi donc ces deux demi-rotations a priori complètement inutiles ?

Réponse Ingénieur

Le fait que le siège d’Actarus fasse deux demi-tours successifs lors de sa descente dans la tête du robot est une simple mesure de sécurité. Pour combattre les forces de Véga le robot doit se détacher de sa navette et le couloir emprunté est le lien entre les deux vaisseaux accrochés. Or les deux parties de Goldorak sont en métal (à l’époque, les fibres de carbone n’étaient en développement que sur Altaïr). Ce matériau se dilatant sous l’effet de la grande vitesse de Goldorak en basse atmosphère, de ses fusées de propulsions, des « Fulguro-Poings », et de tout son bordel, les rails qui guident le siège d’Actarus ne peuvent donc pas être liés afin d’éviter tout décrochage du siège lors du « Transfert » d’Actarus. C’est donc dans ce couloir qu’a lieu la manœuvre qui consiste pour le super-héros à descendre de son siège, le décrocher de la première partie du rail, à le déplacer pour le demi-tour).

Réponse pratique

Ces deux demi-tours successifs obtenus grâce à un effet gyroscopique permettraient au siège de se stabiliser après cette descente et ainsi obtenir une vitesse de déplacement linéaire suffisante pour atteindre le pupitre de commande du robot sans fracasser son super-occupant contre.

Réponse design

Il n’y a pas de rétroviseurs sur Goldorak (l’esthétique du robot en aurait pâti gravement). Actarus est donc obligé de se retourner pour vérifier si un enculé de Golgoth n’essaie pas de le niquer par derrière.

Réponse Show-Biz

L’acteur qui campe le rôle Actarus est, comme beaucoup de vedettes de la télévision, cocaïnomane. Comme avant chaque entrée en scène, il se tape un rail, il est contraint de se cacher ne pouvant se permettre de se repoudrer le nez devant un public composé principalement d’enfants. C’est donc entre les deux demi-tours qu’a lieu sa sniffette.

Vraie Réponse

Qui peut résister à l’envie de faire le con avec un siège pivotant ?

Problématique 2

Pourquoi ces mongols de Golgoths ne viennent-ils pas tous d’un coup au lieu de se faire zigouiller un par un par Goldorak ?

Réponse

Les chauffeurs intersidéraux de la Lune Noire à Véga font grève assez souvent et les usines à Golgoths qui fonctionnent en flux tendu sont souvent en manque de pièces. Les Golgoths sont donc montés à la va-vite et sont envoyés au combat sans phase de test. Pour Goldorak, c’est un jeu d’enfant puisque lui est fabriqué et maintenu au Japon. Ce feuilleton n’est qu’une entreprise de propagande.

Problématique 3

Pourquoi Actarus, déclenche l’attaque de ses nombreuses armes en appuyant toujours sur le même bouton ?

Réponse

Il ne se contente pas d’appuyer sur un bouton, il commande l’arme aussi en la nommant. En effet, Goldorak est équipé du logiciel IBM Voice Command et le bouton est tout simplement le cran de sécurité.

Problématique 4

Comment se nomme la combinaison revêtue par Actarus au moment de monter à bord de Goldorak ?

Réponse

Une Morphose (à chaque fois, il crie « Mets ta Morphose ! »)