Maintenant j’ai envie de rejouer à Age of Empires, où les prêtres pouvaient remettre en question les opinions politiques d’une catapulte.